Au Lecteur

Au Lecteur 3xs4

D’emprunt, la reliure hérissée de sons intuitifs
En proie à certains groupes de mots
L’œillade des durées échange des sens locatifs
A temps ces échanges sont tous des faux lots

Désagréablement, cette culture monochrome imprime
A chaud des hommages avides
Elimine les lettres mornes pour les élites des rimes
Souvent l’éliminatoire fait un grand vide

La grandeur des sens confiés à des corps littéraires
Est fixée, une surenchère électorale
On prend de préférence des étranges petites terres
Et on rit la vaste dimension natale

L’anarchie de l’œil imposé, de l’oreille mal disposée
Et du cœur, sans souci, isolé et isolant
Tout ce mal est pardonnable, à savoir, recomposer
Des œuvres complètes d’un nouveau bilan

Cher lecteur, il paraît que l’appétit intellectuel
De votre esprit assimilé
Comme un rêve logique sous la loi du ciel
Est dérogé à des racines effilées

Cher lecteur, je parais devant votre nuit inapaisée
Une étoile veilleuse sur votre croyable rêve
Et devant vos jours, un exemple en chair jurée
A rester pour vous, à jamais, mi-maître mi-élève

Y.C

Publié dans : ||le 26 décembre, 2006 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

Histoire et fiction amusant... |
Critica |
Dolunay |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les terres arides de l'isol...
| L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna