Livre d’OR

Livre d'OR dans Poèmes gestboknc9

Bienvenue sur mon livre d’OR, merci de laisser un petit message pour marquer votre passage, merci de laisser vos impressions sur mes poèmes. Vous pouvez vous y exprimer librement.

Enfin merci à tous les auteurs des messages déjà postés. N’hésitez pas à y ajouter le vôtre, amicalement 

signaturejx3 dans Poèmes

Publié dans : ||le 30 décembre, 2006 |21 Commentaires »

21 Commentaires Commenter.

  1. le 10 janvier, 2007 à 22:14 pucelina écrit:

    Bonjour, j’aimerai savoir si les croquis qui précèdent « Sonnet d’esclave » et « Les savants » de toi. Et quel temps il fait à Casablanca…

  2. le 11 janvier, 2007 à 13:22 ucefon écrit:

    Merci pour ton passage pucelina
    ben avec des ptites modifs, je suis aussi infographiste ( c’est un métier, dommage que mon portofolio est cours de reconstruction) http://www.ucefon.03com.com

    Hébergement gratuit avec Mezimages.com

    btw , si je peux faire quelque chose pour toi , n’hésites pas ;-)

    Enfin pour casablanca , c’est tjrs beau.. même quand il fait froid , c’est chaud dans nos coeurs

    Youssef

  3. le 11 janvier, 2007 à 16:03 pucelina écrit:

    Merci d’être passé ! ça fait plaisir, mon tout premier com ! Bref.
    Certes je devrais être heureuse d’exister dans le sens d’ être avant tout présente et de pouvoir partager des choses avec les zhumains. Parce que exister au sens plus que propre ne conviendrait pas. Les cailloux existent, mais va engager la conversation avec un caillou (tu va t’emmerder…). Si ça se trouve, le caillou doit être triste de ne pas pouvoir exister dans le sens « vivant ».

    En quoi consiste l’infographie ?

  4. le 11 janvier, 2007 à 17:18 ucefon écrit:

    Salut pucelina

    C’est l’essence qui définie l’existence. Dès lors pour ce pauvre caillou(sans âme, sans coeur et sans cerveau)on perlera plus d’une substance que d’une essence. Son existence se déduit juste du simple concept : être individuel et reconnaissable sans raison et son conséquence.

    Pour l’infographie c’est le design des magazines des journaux les illustrations les affiches les dépliants avec des logiciels comme photoshop illustrator freehand…

    Youssef

  5. le 11 janvier, 2007 à 18:13 pucelina écrit:

    Salut à toi, XY,

    Mais mon caillou, t’es sûr qu’il veut vraiment de cette pauvre existence. Mère Nature fait l’homme vivant, avec un coeur, une âme, et un cerveau. Pourquoi l’humanité serait elle plus avantagée au ptit caillou ?
    L’intolérance existe alors aussi dans la nature.

  6. le 12 janvier, 2007 à 19:58 ucefon écrit:

    Salut pucelina

    voila je t’invite à lire l’Éthique Partie II « De la nature et de l’origine de l’âme » c’est par ici
    PS: « L’Éthique  » de Baruch Spinoza , l’oeuvre complète par ici

    Dis moi ce que tu en penses…

    Youssef

  7. le 13 janvier, 2007 à 19:40 pucelina écrit:

    Salut Youssef,

    Je n’est pas très bien compris les écrits de l’Ethique Partie II (je ne suis qu’en troisième année de collège, et nous n’étudions pas la philosophie) je me suis arrêtée aux définitions (et un peu plus loin encore, même si je n’est pas très bien compris ). C’est peut être un peu compliqué pour moi, mais j’essayerai de me pencher dessus car je déteste ne pas comprendre ce que je lis, surtout lorsque cela traite des grandes choses de la vie (l’existence, l’éternité, la mort…).
    Même si parfois, j’aime à trouver le néant à ces questions existencielles.

    Pucelina.

  8. le 14 janvier, 2007 à 14:50 ucefon écrit:

    Salut Pucelina

    Tu as raison, ce n’est pas évident de trouver des réponses à ces questions éternelles, le commencement la forme le concept l’essence et la fin

    Mais saches qu’en « pensant », tu as déjà une vérité pour avancer(même provisoire)une vérité aperçue par ton don investigateur.

    chapeau bas, ma petite princesse !!

    Youssef

  9. le 14 janvier, 2007 à 20:11 pucelina écrit:

    Salut Youssef,

    C’est bien la pensée qui me sert à avancer, même si l’expression de mes sentiments est pour moi encore un grand effort.

    Je voulais savoir si tu travaillais sur Mac, parce que je n’arrive pas à mettre des photos sur mon petit blog (je suis une novice de l’ordinateur, d’ailleurs de tout ce qui est électronique). Merci bien ?

  10. le 15 janvier, 2007 à 14:43 ucefon écrit:

    Salut Pucelina

    la réponse envoyée sur ton e-mail ;)

  11. le 16 janvier, 2007 à 18:07 pucelina écrit:

    Très cher Youssef

    C’était pour te dire que tu prends à présent ta place dans mes liens !! (avec un commentaire que tu sauras apprécier) Et merci de m’avoir mise dans les tiens, mais je vais bientôt l’annuler…

    PS : Quand est-ce que ton site sera fini ? Tu te fais attendre…

    Pucelina.

  12. le 6 mars, 2007 à 17:31 molusk écrit:

    pas de nouvelle ??? c’est triste…
    molusk

  13. le 12 avril, 2007 à 11:20 laurette écrit:

    Bonjour,
    je suis tombée sur ton site par le plus grand des hasards, car je suis en quête du poème de victor hugo qui porte le même titre que ton recueil pour illustrer une idée que j’essaye de développer dans mon mémoire. Je suppose que tu connais et que ton titre est peut-être une référence. Objectivement, pour le moment je manque un peu de temps pour me plonger dans les griffes de ton imagination mais je fais la promesse qu’une fois mon travail abouti, je prendrai du temps pour lire tes poèmes et un long commentaire suivra. Et oui j’ai tendance à être un peu verbeuse et lorsque je découvre de nouveaux écrits, qu’ils me bousculent ou pas, on ne peut plus fermer son clapet, au moulin, car de paroles, il lui en reste toujours à moudre. Comme tout ça n’est pas trés poétique et ne répond certainement pas à ta requête,c’est juste une marque de mon passage,j’arrête donc mon batifolage verbal et retourne à mes recherches. A bientôt
    laurette

  14. le 8 mai, 2007 à 10:53 Aurélie écrit:

    Cher Youssef,
    une amie, Laurette, m’ a parlé de toi, de tes poèmes. De passage sur ton site, je découvre des oeuvres qui dégagent une atmosphère particulière et qui ne nous laisse pas indifférent.
    Je te laisse un message, parce que je ‘ai promis, et surtout parce que ton travail et ton talent le méritent.
    I’ll be back

  15. le 14 mai, 2007 à 6:19 Jak écrit:

    Your site is perfect!

  16. le 16 mai, 2007 à 13:50 Pucelina écrit:

    J’espère que tu vas bien, cela faisait longtemps que je n’étais pas venue !! Et que tu ne donne pas de nouvelles. Ton site est toujours en construction. Tu dois avoir beaucoup de travail.Halalalalalala…. je réfléchie toujours autant sur l’existence, mais maintenant je suis vraiment heureuse de vivre !! ( l’amour sûrement…)

    A bientôt XY.
    Pucelina

  17. le 9 août, 2007 à 12:53 lolozen écrit:

    Blog très sympa. Très bonne continuation pour ton blog. Longue vie à ce blog. Amitiés Lolozen

  18. le 21 août, 2007 à 19:53 Riad écrit:

    Ton travail est à admirer, je te félicite et je te souhaite bonne continuation.

  19. le 1 septembre, 2008 à 20:33 Puce écrit:

    Hello !
    J’espère que t’es pas mort…
    Je constate en moi-même que c’est toujours un plaisir de lire tes poèmes…
    J’ai compris pourquoi l’existence était un grand dilemme pour moi ; à vrai dire j’ai appris il n’y a pas longtemps que je suis malade comme bien trop de gens de bipolarité. C’est léger pour l’instant mais ça va s’empirer. Laisse moi un commentaire sur mon blog pour que je sache que tu as lu ce message. Je t’embrasse, à bientôt.
    Susan

  20. le 8 mars, 2009 à 23:16 Thomas écrit:

    Bonjour,
    J’aimerais intégrer un livre d’or comme le vôtre, que je trouve très simple et beau ! Pouvez-vous m’expliquer comment vous avez fait pour l’intégrer ??
    Est-il en PHP ou en HTML ??
    D’avance je vous remercie !
    Très joli site !

  21. le 24 avril, 2010 à 10:12 zabelle écrit:

    j’arrive hasard en cherchant comment insérer un livre d’or et je trouve un blog qui me titille els neurones littéraires!!
    c’est un plaisir!
    bonne journée

Laisser un commentaire

Histoire et fiction amusant... |
Critica |
Dolunay |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les terres arides de l'isol...
| L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna